Noms de Familles et Noms de Lieux

Comprendre un nom de lieu ou un nom de famille

Comprendre un nom de lieu

ou un nom de famille

 

 

Comprendre un nom de lieu c'est d'abord y percevoir un sens (S) :

 

C. connu (Mouly : à travers les divers types de moulins);

 

D. dégagé d'une dérivation (Mézaillade dérivé collectif de Mézeil : lépreux);

 

- le suffixe donne l'époque de dérivation : Relhac est un nom de domaine gallo-romain et le radical peut être Regulius anthroponyme latin, nom de tenancier.

 

I. induit d'un sens radical (Ménascle : sur menar "mener, guider" d'où "guidon" au sens d'étendard, panneau indicateur".

 

Le sens peut être induit sans problème de dérivation : Nègre nom de famille, de l'occitan nègre "noir", est à comprendre "brun de cheveu, teint olivâtre" = noiraud.

 

 

Sens induit de COUFFIGNAL

 

Le nom de lieu COUFFIGNAL se positionne avec deux arguments pour induire une polysémie à deux étages : à côté du sens anthroponymique de "panier, couffin" (porteur, marchand, fabricant, enfant trouvé), celui de "limite " (sur confin).

Les deux arguments :

- une importante présence toponymique

- une configuration pertinente sur le lieu (des limites actuelles souvenirs de limites de l'Ancien Régime) .

 

 

Les guides et repères

 

Un guide

 

La présence ou l'absence d'un dérivé sur les cartes : La Vayssière, La Veyssière existent (sens de "lieu où abondent les noisetiers sauvages") mais Vayssier, Vaissier n'existent pas: dans ce dernier ca, il peut s'agir d'un sens anthroponymique (vannier, fabricant de paniers en scions de noisetiers sauvages).

 

La forme ancienne : Marsil pour le nom de village Marzials et Martiel (Aveyron) n'est pas adéquat avec le nom de saint Martial. On va penser au mois de mars, au printemps.

 

Un repère

 

On peut prendre pour repère toutes les notions générales que l'on intègre au fur et à mesure des recherches.

 

On sait que, avant le Concile de Trente qui imposa les noms de saints, il était fort possible de donner à un enfant un prénom glorieux tels que Durand (endurant, dur aux combat, invincible) ou Ferrand (qui frappe dur, victorieux).

 

On sait que l'ancien français n'est pas l'ancien occitan : quand un dictionnaire donne un sens ancien français, il n'est pas immédiatement transposable en occitan : chaucher "acte du coq couvrant la poule" est rendu par galhar en occitan. Il faudra en tenir compte pour le nom de famille Chauchard.

 

 

Problèmes

 

Phonétique :

 

Phénomène n'ayant pas cours dans la zone considérée : la palatalalisation du c de Chauchard là où l'on attendrait Caucard.

 

 

Issues de problèmes

 

Il faut penser que le ch de Chauchard est expressif du foulage des draps et cuir dans les calquièras.

 

 

 

 

 

 



22/08/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres