Noms de Familles et Noms de Lieux

Noms de Familles et Noms de Lieux

Culture de la vigne : plantiers. … et les aventures du l mouillé

Culture de la vigne : plantiers

 

… et les aventures du  l  mouillé

 

 plantier.jpg

(photo Martine Astor)

 

Le latin malleolus, dérivé de malleus, marteau, maillet, désignait le petit marteau, mais aussi la crossette de vigne, le jeune plant. Du latin à l’ancien occitan jusqu’à l’occitan moderne, le terme malhòl s’est toujours maintenu dans la langue de la viticulture. Simplement, il a pris un sens collectif dès l’ancienne langue pour désigner une jeune vigne, un plantier.

On connaît bien les lieux-dits Le Maillol, Malhol à l’origine des noms de familles Maillol, Mailhol, Malhol.

Notons toutefois que le rajeunissement des vignes se faisait, au Moyen Age, principalement par marcottage. S’il ne s’agit pas de vignes nouvellement plantées après un défrichement, les « maillols » du Moyen Age ont bien souvent été des vignes dont on a supprimé l’ensemble des vieux sujets.

La commune de Combret a le lieu-dit Le Mailhol, dominant le cours du Rance. C’est également un nom de ferme dans les communes de Golinhac et de Saint-Christophe-Vallon. On le rencontre diversement écrit : c’est Le Mayol lieu-dit dans la commune de Palmas-d’Aveyron et Maliol lieu-dit du Fel.

Il est vrai que le l mouillé a entraîné diverses graphies : à côté du doublet lh ou ill,  on a ilh (combinaison des deux graphies), y (perte de l’articulation du l) et même li (Maliol) où le l est en cours de palatalisation.

Par contre la forme féminine Mailhole ne se rencontre aujourd'hui que dans les départements limitrophes de l’Aveyron : dans le département du Tarn, avec La Maillole dans la commune de Saint-Germain-des-Prés ; dans l’Hérault, avec Maillole dans la commune de Saint-Thibéry, 2 km au nord-est du Grand Maillol (le grand plantier).

Ce dernier département nous réserve encore d’autres « mailloles » avec Mailholes de la commune de Rieussec et Les Mayoles de la commune de Mudaison, que l’on pourrait trouver représenté dans vineis, que sunt in Mallola (les vignes qui se trouvent à Mayole) du cartulaire de Maguelone (à la date de 1101). Le Dictionnaire toponymique de l’Hérault note encore, d’après le cartulaire d’Agde, une « pièce de terre à Maillole » en 1229 dans la zone du picpoul de Pinet.

On peut enfin citer des La Mailhole, La Malhole, Maillole dans divers autres départements : l’Aude tout proche, mais aussi la Haute-Garonne et la Dordogne. 

Dans tous ces toponymes, il est question de la forme féminine malhòla de malhòl avec le même sens de « crossette de vigne » ayant évolué au sens de « plantier » comme cela s’est produit pour la forme masculine.

Issu de ce type de nom de lieu, le patronyme Malhole / Mailhole est connu aux XVIIet XVIIIe siècles à Millau. On connaît un autre exemple à Villefranche-de-Rouergue en 1710. 

Au cours du XXe siècle, quelques rares exemples de la forme Malhole se rencontrent encore parmi les noms de familles du Gard (Nîmes, Alès, Gallargues-le-Montueux…) et dans l’Hérault (Lunel) alors que Mailloles se cantonne aux Pyrénées-Orientales.

Un rare exemple de Mailhole se trouve dans le Tarn-et-Garonne, dans la commune de Gariès (6-7 km au sud de Beaumont-de-Lomagne) qui a les noms de familles Mailhol et Mailholes. A noter que la commune de Beaumont-de-Lomagne connaît la forme Mailloles.

 

 

Récapitulatif

 

 

lh   Malhole (graphie de l’occitan filha)

ill   Maillole (graphie du français « fille »)

ilh   Mailhole (mélange des deux graphies précédentes)

y   Mayol (le l palatalisé est devenu yod comme pour « fille », «  feuille » du français)

li   Maliol (le l en cours de palatalisation : c’est proprement le « l mouillé » ; le français a eu ce stade : fillie)

 

 

 

 

 

 

 

 



15/02/2022
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres