Noms de Familles et Noms de Lieux

Noms de Familles et Noms de Lieux

RAUX et autres

RAUX et autres

 

 

 

IMG_3500.JPG

 

 

 

Le germanique rausa pénétré dès l’époque gallo-romaine en Gaule pour désigner le roseau, rosen ancien français et rausen occitan.

Le patronyme RAUX (Charente-Maritime, Hérault, Gard, Bouches-du-Rhône, Var) est à mettre en relation avec des noms de lieux où rausdésigne le roseau, la canne de Provence ou le phragmite, ou bien encore la massette, le roseau des étangs, poussant sur les bords des étangs et des rivières. Citons par exemple LES RAUX, près de Saint-Hilaire-les-Courbes, sur le bord de la Soudaine, dans la Corrèze.

D’autres Raux pourraient encore être évoqués dans le Lot (commune de Labastide-Marnhac), ou bien encore dans le Tarn-et-Garonne (communes de Caussade et de Montauban, dans ce dernier cas près du ruisseau de Négocrabos = noie les chèvres).

On trouve quelques familles du nom de Raux dans le Sud-Aveyron : Sauclières, Millau, L’Hospitalet, Saint-Jean-du-Bruel, Rodez, Villefranche-de-Panat et Nant.

Mais il est est plus connu dans l’Hérault, le Gard, les Bouches-du-Rhône et le Var.

La variante féminine rausadésignant le roseau de bords d’étangs et la végétation des lieux souvent envahis par les eaux, est représentée dans l’Aveyron avec Les RAUZES, ferme du Lévézou, dans la commune de Saint-Léons, et le lieu-dit Les RAUZES de la commune de Villeneuve, près du hameau de Mayrinhagues.   

On peut aussi penser à LA RAUZE, au sud-ouest de Lacapelle-Marival, dans le Lot, et LA RAUZE Basse, à Lattes dans l’Hérault.

Le diminutif rausèl, nom sous lequel sont désignées les herbes d’étangs à consistance dure et la végétation des bords de ruisseau,  est représenté par LE RAUSEL, à Vic-la-Gardiolle (Hérault) et LE RAUZEL à Saint-Beauzély (Aveyron). Dans ce même département, une forme féminine LA RAUZELLE est représentée dans la commune de Montbazens.

Le collectif en -etest donné par LE RAUZET de la commune d’Auriac-Lagast (Aveyron) et le ruisseau de RAUZET de la commune de Lauroux (Hérault).

Un collectif en -àsest donné par LE RAUZAS de la commune de Saint-Igest (Aveyron), et RAUZAS de la commune de Laval-du-Tarn (Lozère).

Enfin, le collectif en -ièraest représenté par RAUZIÈRE de la commune de Castelnau-Pégairolles (Aveyron).

L’homonymie a souvent joué avec rosièr.

Tous ces dérivés collectifs ont donné lieu à des noms de familles : RAUZIÈRES (Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne, Lot), ROSIÈRES (Tarn, Aveyron), RAUZIER (forme masculine : Gard, Lozère, Hérault), ROSIER (de loin le plus connu : Haute-Vienne, Pyrénées-Atlantiques, Bouches-du-Rhône, Gard, Alpes-Maritimes), RAUZIÈS (forme masculine au pluriel : aujourd'hui disparu), RAUZET (Gironde, Dordogne), à côté de RAUX, RAUZY (Ariège, Haute-Garonne, Hérault), RAUZE (forme féminine : presque disparu).

Nous relevons également la proximité de l’eau pour un grand nombre de communes et hameaux du nom de ROSIER / ROSIÈRE : ROSIÈRES (Ardèche) sur la Drobie ; ROSIÈRES (Tarn, canton de Carmaux) sur le Cérou ; ROSIÈRES (Haute-Loire, canton de Vorey) sur le Beaulieu ; ROSIERS-d’Egleton (Corrèze) près du cours de la Doustre, et ROSIERS-de-Juillac (même département) près d’un affluent de la Loyre ; ROZIERS-Saint-Georges (Haute-Vienne) près d’un affluent de la Vienne ; LES ROSIERS-sur-Sioule (Puy-de-Dôme, commune de Saint-Pierre-le-Chastel) sur la Sioule ; LES ROSIERS (Gard, commune de Saint-Julien-les-Rosiers) sur un affluent du Gardon d’Alès ; et enfin, LE ROZIER (Lozère) au confluent de la Jonte et du Tarn.

Dans tous ces cas, il est apparent que le sens de « rosier » doit s’effacer devant celui de rausièr, rausièra, rivage roselier, berge roselière, lieu où prospère le raus, le roseau et autres plantes des bords calmes de cours d’eau (massettes, joncs…). 

 

 

 



28/06/2021
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres